Réseau de soin Webtone

Mutuelle, prise en charge, remboursement différencié, reste à charge, réseau de soins, sont autant de termes qui sont devenus incontournables dans le parcours de soin de l’appareillage auditif ces deux dernières années.

Depuis 2011, de nouveaux acteurs se sont immiscés dans la démarche du choix de l’audioprothésiste et tentent de tirer profit de leur emprise.

Retour sur ces complémentaires santés qui tentent d’imposer des praticiens-partenaires à leurs adhérents.

En France, la liberté du consommateur-patient est valeur essentielle qui a longtemps était légion.
Mais depuis quelques années, les complémentaires santé tentent d’influencer ce choix en créant des plateforme virtuelles nommés « réseau de soin » proposant de mettre en relation leurs adhérents avec des professionnels partenaires affiliés.

Pour adhérer à un réseau de soins et espérer gagner de nouveaux clients, tout professionnel de santé doit alors s’engager àrespecter,pour tout client appartenant à ce réseau, une charte d’engagement initialement définit par le réseau.

Bien que certaines plateforme de soins s’appuient sur une charte de qualité, la plupart des réseaux tentent d’imposer des prix ultra serrés à leurs partenaires de santé.

Des prix sacrifiés, mais à quel prix ?
Le métier de l’audition est avant tout un métier de service. De nombreuses études Européenne démontrent que la satisfaction d’un appareillage auditif est essentiellement liée à la qualité du service et au nombre d’heure passés par l’audioprothésiste avec l’utilisateur.

Les réseaux de soins qui prétendent redonner le pouvoir à leurs adhérents et qui imposent à leurs partenaires professionnels de santé des prix de vente si bas, ne chercheraient il pas en réalité à économiser sur leurs remboursements quitte à faire un compromis sur la qualité des soins dispensés à leurs adhérents ?

Laisser un commentaire